vendredi 31 juillet 2015

Vaccin contre la méningite défectueux : plusieurs enfants touchés par de graves symptômes

Fortes fièvres inexpliquées, troubles digestifs, éruptions cutanées… de nombreux enfants sont victimes ces dernières semaines de symptômes inhabituels. La faute à un vaccin défectueux contre la méningite ? C’est ce que pensent une quarantaine de familles qui ont décidé de déposer plainte contre le laboratoire CSP.
21 lots de Méningitec auraient ainsi dû être retirés du marché à partir du 25 septembre dernier mais ils ont finalement été quand même distribués dans les pharmacies. Et ce malgré les injonctions de l'agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM).
Plusieurs dizaines de familles, dont une grande majorité en Bretagne, ont donc décidé de saisir la justice et de créer un collectif qui dispose de sa propre page Facebook.
Une audience est prévue le 22 septembre devant le tribunal de grande Instance de Clermont-Ferrand.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/31/2152903-vaccin-contre-meningite-defectueux-plusieurs-enfants-touches-graves-symptomes.html

jeudi 30 juillet 2015

Conduire sans permis ne sera bientôt plus un délit

Le nouveau projet de loi de Christiane Taubira propose de sortir le défaut de permis et le défaut d'assurance auto du champ des délits. Ces infractions pourraient à l'avenir n'être sanctionnées que d'une amende forfaitaire.
Actuellement, conduire sans permis est un délit, puni d'un an d'emprisonnement maximum et de 15.000 € d'amende. Mais il est rare que les amendes infligées dépassent quelques centaines d'euros. Mais bientôt, le défaut de permis de conduire devrait intégrer le champ des contraventions, révèle ce jeudi La Croix. C'est en tout cas ce que souhaite la garde des Sceaux, Christiane Taubira. Ce changement est inscrit dans le projet de réforme sur "la justice du XXIe siècle", qu'elle présentera vendredi en Conseil des ministres.

Désormais, et seulement si cette mesure est adoptée in fine, les contrevenants se verront automatiquement infliger une amende forfaitaire de 500€, abaissée à 400€ si elle est réglée sous 15 jours mais majorée à 750€ si le paiement n'est pas effectué après 45 jours. Ces mêmes amendes sanctionneront également le défaut d'assurance auto.

En revanche, si l'infraction est commise avec des circonstances aggravantes, comme le dépassement du taux d'alcoolémie, le conducteur sera renvoyé devant le juge. Idem en cas de récidive. Et là, la sanction peut être très lourde, jusqu'à deux d'emprisonnement. Soit le double de la peine actuellement encourue.
 

mercredi 29 juillet 2015

Jean-Pierre Pernaut s’emporte contre l’Etat sur Facebook

Jean-Pierre Pernaut a « envie de partir ailleurs… ou de filer un grand coup de balai dans toutes ces règles à la con ». Actuellement en congés dans les Alpes-Maritimes, le présentateur du JT de 13 Heures de TF1 s’est fendu d’un message sur Facebook pour fustiger l’Etat français. Il pointe en particulier du doigt sa différence d’attitude vis-à-vis du roi d’Arabie Saoudite, qui passe ses vacances dans l’Hexagone, et des vacanciers anonymes.
Salmane, le nouveau roi d’Arabie Saoudite, a demandé à l’Etat français de privatiser la plage publique de La Mirandole à Vallauris. Une plage donnant un accès direct à sa villa. Par ailleurs, un important dispositif de sécurité a été mis en place autour de la demeure. Des mesures qui irritent les riverains et mettent Jean-Pierre Pernaut hors de lui.
Policières interdites de plage à Vallauris: Retour sur l’imbroglio autour de la sécurité du roi saoudien
L’administration « emmerde les plagistes (et les vacanciers) en multipliant les contrôles, en mesurant la distance des matelas de la mer, la largeur des espaces qui ont été réduits cette année, écrit le journaliste. 6.000 emplois perdus cet été sur le littoral... Qu'importe, pour eux, faut contrôler pour faire de la place avec de gros PV si on dépasse de 10 cm ! Et pourquoi pas à Vallauris ? » Il poursuit : « Et le plus drôle sur ma plage, c'est que les fonctionnaires très zélés ont fait retirer des fauteuils de plage. Pour eux, une plage privée, c'est pour bronzer allongé sur des matelas. Pas assis. Se foutent du monde et ça donne envie de partir dans des pays où on peut passer des vacances tranquilles. »
http://www.20minutes.fr/medias/1659551-20150729-jean-pierre-pernaut-emporte-contre-etat-facebook

Vallauris : une femme CRS écartée de la plage des hommes

Il est un petit coin de Vallauris Golfe Juan qui n'est plus tout à fait la France. Après avoir fait privatiser le temps de son séjour dans une luxueuse villa une plage publique, après avoir fait couler, sans la moindre autorisation, une large dalle en béton pour y accueillir un ascenseur privé, voilà que le roi Salman d'Arabie Saoudite aurait demandé à ce qu'une femme policière chargée de sa sécurité soit éloignée du bout de sable où se prélassent les hommes en maillot de bain.
«Samedi, alors que le dispositif de sécurité était assuré par les policiers de la sécurité publique, il y avait une collègue féminine sur la plage, où il y a eu un incident, dont je ne connais pas les détails», a déclaré Sylvain Martinache, délégué régional UNSA Police CRS Sud.
Si le directeur de la sécurité des Alpes-Maritimes a démenti, l'incident est en tout cas remonté jusqu'au ministère de l'Intérieur après que la policière, choquée, a manifesté son mécontentement auprès de sa hiérarchie. Et depuis dimanche, les policiers ont été remplacés par une compagnie de CRS avec pour consigne de ne pas placer de femme sur la plage. Ô pudeur.

mardi 28 juillet 2015

Gironde: Deux personnes déférées suite aux incendies de forêt

Deux personnes ont été déférées devant un juge dans le cadre de l’enquête sur les incendies qui ravagent des pinèdes près de Bordeaux rapporte France Info.

Entendus sur l'incendie de Naujac-sur-Mer

Âgés de 50 et 28 ans, les deux hommes ont été arrêtés, samedi, après un départ de feu constaté à Naujac-sur-Mer, dans le Médoc. Placés en garde à vue, ils ont été présentés à un juge du tribunal de Grande Instance de Bordeaux, lundi, en vue d’une éventuelle mise en examen pour incendie volontaire.
Le bilan de l’incendie de Naujac-sur-Mer a été arrêté à 25 hectares détruits. Un peu plus au Sud, à Saint-Jean d’Illac, ce sont près de 600 hectares de pinède qui ont été réduits en cendres.

http://www.20minutes.fr/bordeaux/1658575-20150728-gironde-deux-personnes-deferees-suite-incendies-foret

lundi 27 juillet 2015

Jura: Des hélicoptères militaires suisses se servent en eau dans le lac des Rousses

Surprise jeudi au lac des Rousses dans le Jura, après que des hélicoptères militaires suisses se soient servis en eau dans le bassin. Une stupéfaction d’autant plus grande que ni les élus, ni les autorités préfectorales françaises n’auraient été au courant de ces captations, rapporte ce lundi France Info.
La Suisse connaît de fortes chaleurs et leurs vaches manquent d’eau, précise la radio.

Canicule en Suisse

Si les Suisses affirment avoir alerté Paris « mais le message n’aurait pas été transmis », le secrétaire général de la préfecture du Jura Renaud Nury se dit « étonné ». « Nous avons pris l’attache des autorités vaudoises qui ont immédiatement suspendu cette opération », ajoute le haut fonctionnaire.
Selon la radio, une rencontre entre les autorités françaises et suisses devrait avoir lieu ce lundi.
http://www.20minutes.fr/societe/1657871-20150727-jura-helicopteres-militaires-suisses-servent-eau-lac-rousses

dimanche 26 juillet 2015

Maltraitance animale : le calvaire de deux chats, Doudou et Poussy, à Pontarlier

Doudou en fin d’année dernière puis Poussy, il y a peu, ont été retrouvés mutilés par leur collier, bien trop serré. Les lésions, terribles, retournent l'estomac, au point que nous avons décidé de ne pas diffuser les photos.
« Le ’’véto’’ n’avait jamais vu ça », raconte Margot, bénévole dévouée de la SPA, « j’ai recueilli Doudou chez moi car je suis infirmière à la retraite, et qu’il fallait lui changer son pansement chaque jour. C’était horrible. La peau avait repoussé par-dessus son collier. Il a finalement été opéré par un chirurgien vétérinaire itinérant, qui est venu exprès à Pontarlier pour lui. Il a eu cinquante points de suture. Six mois après, il n’est pas encore guéri, mais on a fait le plus dur. »
Poussy, lui, va également mieux. Lorsqu’il a été trouvé, ce beau chat noir avait la patte coincée dans son collier. Une torture perpétuelle. Sa plaie au niveau de l’aisselle laisse imaginer ce que le matou a enduré.

« Ailleurs, ils auraient été euthanasiés »

Doudou et Poussy ont néanmoins eu de la chance d’êtres nés dans le Haut-Doubs. La SPA de Pontarlier a accepté de supporter les frais médicaux conséquents de leur traitement. « Ailleurs, ils auraient été euthanasiés », glisse Margot.
La bénévole s’emporte : « Je suis en rogne. À partir du moment où le chat est identifié, il n’y a pas besoin de collier. Ou alors pour les puces, un collier élastique ! Les gens doivent faire attention. » Et si possible, ne pas « perdre » ou abandonner leur petit félin dans la nature…
Si Poussy, à peine opéré, attend de retrouver une famille, Doudou n’est jamais reparti de chez sa bonne fée Margot. « Lui, je le garde, il n’est plus adoptable. On a partagé trop de choses », sourit la fringante retraitée. Un peu de bonheur après tant de malheur, ça fait du bien. Même pour un chat

http://www.estrepublicain.fr/edition-haut-doubs/2015/07/25/maltraitance-animale-le-calvaire-de-deux-chats-doudou-et-poussy-a-Pontarlier

samedi 25 juillet 2015

Nancy : une femme de 93 ans passe 10 heures aux urgences dans une ambiance caniculaire

Marie-Hélène Thirion est en colère. « Je sais que c’est compliqué pour les personnels, en sous-effectif, mais le résultat est inadmissible ». La mère de cette lectrice, âgée de 93 ans, a passé 10 heures aux urgences ophtalmologiques, le 19 juillet dernier ! Dans une ambiance caniculaire.
Frappée d’une cécité soudaine d’un œil, sa maison de retraite avait pris le soin de la faire conduire à 8 h 30 dans le service de l’hôpital central. Premier faux pas, les soignants ont omis le matin de signaler au médecin, lors de sa première visite, la présence de la patiente. Il lui a donc fallu attendre le second passage du praticien, en fin d’après-midi, pour enfin être prise en charge. « La journée a été très laborieuse… », résume pudiquement Marie-Hélène Thirion qui a rejoint sa mère dès 14 h. Nouveau problème au moment de la consultation, le fauteuil roulant dans lequel était installée la nonagénaire ne passait pas la porte du cabinet. On lui en a fourni un deuxième, plus étroit, mais toujours pas assez pour se frayer un chemin entre le mur et la table d’auscultation. Résultat, la vieille dame a dû se contorsionner pour subir les examens. « Je trouve scandaleux que de nos jours les locaux ne sont pas adaptés aux personnes handicapées ! », déplore Marie-Hélène Thirion. Nouvelle difficulté en fin de journée, quand on a expliqué à la mère et sa fille qu’il faudrait s’armer de patience pour obtenir un VSL destiné à ramener la résidente dans sa maison de retraite. « J’ai préféré la prendre en charge moi-même », soupire notre lectrice. Agacée par les conditions d’accueil réservées aujourd’hui en milieu hospitalier. « Quand j’ai fait part de mon mécontentement, une personne m’a incitée à écrire à la direction, ça nous arrangera, m’a-t-elle répondu. Une dame de 103 ans avait passé la nuit précédente sur un brancard ! ». OK, il y a toujours pire. Pas sûr que cela fasse passer la pilule !
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2015/07/25/nancy-coup-de-chaud-aux-urgences

vendredi 24 juillet 2015

François Hollande a-t-il pistonné une journaliste de France Bleu ?

François Hollande est sous le feu des critiques depuis deux jours après une révélation du journal Le Canard Enchaîné. Le chef d’État aurait en effet aidé une journaliste à obtenir un poste à France Bleu Bayonne en usant de son pouvoir pour la favoriser, au détriment de ses concurrents.

Le SNJ dément

Selon Le Canard Enchaîné du 22 juillet, François Hollande aurait fait une promesse difficile à tenir à quatre journalistes de France Bleu Limousin à Tulle, la ville d’où il est originaire. Alors que l’antenne locale de la radio fermait en juin dernier à cause de soucis financiers, il leur aurait affirmé qu’il les recaserait là « où ils/elles voudraient ». Une des journalistes lui a donc rappelé sa promesse et aurait obtenu d’être embauchée à France Bleu Bayonne, passant devant une autre candidate. Le SNJ (Syndicat National du Journalisme) a toutefois démenti cette version et a déclaré : « Aucun de nous ne sait ce que vient faire François Hollande dans cette histoire 
http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/24/2149230-francois-hollande-pistonne-journaliste-france-bleu.html

jeudi 23 juillet 2015

Menacé de mort pour avoir refusé de payer une entrecôte trop cuite à La Seyne

Cela a commencé par une entrecôte trop cuite, et se serait terminé par des menaces de mort. Un vacancier raconte la mésaventure qui lui serait arrivée dans un restaurant de La Seyne.  
Pour faire plaisir à sa femme dont c'était l'anniversaire, mardi soir un homme, accompagné de ses quatre filles âgées de 4 à 16 ans, avait décidé de l'emmener dans un restaurant situé sur le front de mer à La Seyne. 
"Tout se passait bien, sauf que l'entrecôte que j'avais commandée saignante est arrivée bien cuite", raconte cet ancien militaire de Saint-Mandrier, de passage pour les vacances.
"Je l'ai simplement fait remarquer au serveur qui s'apprêtait à la retourner en cuisine. Mais comme, entre-temps, les autres plats étaient arrivés et que l'un d'eux me faisait envie, j'ai demandé à changer, poursuit-il. Quand le serveur est revenu me l'apporter, il m'a dit que le patron voulait que je paye quand même mon entrecôte. Sur le coup je n'ai rien dit, mais après réflexion, j'ai estimé que je n'avais pas à payer pour un plat que je n'avais même pas touché et qui ne correspondait pas à ma commande… J'ai donc demandé au serveur d'en aviser son patron".
Menaces de mort
C'est là que l'ambiance serait franchement retombée, dans tout l'établissement. Le gérant serait arrivé sur la terrasse, où se trouvaient des dizaines de clients, en hurlant.
"Il est venu sur nous en criant ''Alors c'est toi qui ne veux pas payer ton entrecôte !" Il a tapé dans ma chaise, j'ai failli tomber. Ma femme s'est interposée, il l'a pris par les deux bras et l'a bousculée.  Il avait armé son poing pour me frapper. Il était dans un état ! Je pense que s'il avait eu une arme à ce moment-là…"
Le gérant les aurait encore menacés en ces termes: "Si vous ne payez pas, vous êtes morts. On vous retrouvera !" Plusieurs témoins ont rapporté les mêmes faits et l'un d'eux s'est même fendu d'un commentaire sur un célèbre site internet d'avis de consommateur…
Quant au couple, il a déposé plainte au commissariat de La Seyne. Et un rapport médical est venu confirmer les blessures, légères, de la dame. "Plusieurs personnes ont même quitté le restaurant en même temps que nous, assure son mari, avant de conclure: Nous sommes décidés à aller au tribunal. On n'a jamais vu ça !"

http://www.nicematin.com/la-seyne-sur-mer/menace-de-mort-pour-avoir-refuse-de-payer-une-entrecote-trop-cuite-a-la-seyne.2296635.html

mercredi 22 juillet 2015

Polémique à Vallauris : le roi saoudien veut un ascenceur pour descendre à la plage

La polémique ne faiblit pas à Vallauris Golfe-Juan (Alpes-Maritimes), où la famille royale saoudienne en vacances en France a demandé la privatisation de la plage devant sa demeure. Une demande inacceptable pour la maire de Vallauris, qui estime que cette plage doit rester accessible à tous les vacanciers.

Un ascenseur qui fait débat

Le roi d’Arabie Saoudite, souhaitant se faciliter la vie, a également réclamé la construction d’un ascenseur pour accéder directement à la plage de chez lui. Là encore, la maire s’est ouvertement opposée à ce projet. Elle a réussi à faire arrêter les travaux qui avaient déjà commencé en affirmant qu’aucune autorisation n’avait été déposée à la mairie. Toutefois, les services de l’État ont, eux, donné leur accord mardi après-midi.
http://www.ladepeche.fr/article/2015/07/22/2148005-polemique-alpes-maritimes-roi-saoudien-veut-ascenceur-descendre-plage.html

lundi 20 juillet 2015

Tour de France: Arnaud Démare est en colère contre les organisateurs

On lui prédisait sa première victoire d'étape sur le Tour de France. Pour l'instant, il a dû se contenter de la 7e place à Amiens, et de la 6e à Fougères. Pis, Arnaud Démare, la fusée de la FDJ, est arrivée avec quinze minutes de retard dimanche à Valence, quand Greipel, Degenkolb, Kristoff et Sagan se battaient au sprint
Interrogé par L'Equipe, Arnaud Démare a montré un certain agacement contre les organisateurs du Tour de France. «ASO veut du spectacle, eh bien voilà : on a des mecs à l'hôpital, on a des départs en col, difficiles... Je suis très déçu, c'est une journée où on pense qu'on va sprinter et finalement on se bat pour rester dans les délais.»

Il lui reste les Champs pour briller

Le Français, champion de France en 2014, regrette le faible nombre de sprints massifs. «Pour l'instant, il y a eu Fougères (7e étape), c'est la seule fois où on est arrivé à plus de cent coureurs», explique-t-il, assurant que la difficulté du parcours a tué le spectacle. «Froome va gagner, il n'y a plus de suspense, est-il persuadé. Si on arrêtait le Tour aujourd'hui, ce serait pareil.» Il reste toutefois au Français un sprint massif, quasiment assuré, dimanche prochain sur les Champs-Elysées. A lui de montrer qu'il fait bien partie des plus grands.
http://www.20minutes.fr/sport/cyclisme/1654007-20150720-tour-france-arnaud-demare-colere-contre-organisateurs

dimanche 19 juillet 2015

Un Boeing d'Air France perd une pièce en vol

Le constructeur aéronautique américain Boeing a indiqué samedi avoir diffusé un avertissement auprès des compagnies aériennes, après qu'un de ses 777 opéré par Air France a perdu un morceau lié au train d'atterrissage au-dessus de la banlieue de Shanghai.
La plaque de métal de 60 kilos est tombée peu après le décollage lundi du vol 111 d'Air France reliant Shanghai à Paris, selon Boeing qui assure qu'il n'y a pas eu de blessé.
D'après le Sunday Morning Post de Hong-Kong, qui donne des détails de l'accident, la plaque a fait une chute de 3700 mètres et a traversé le toit d'une usine, tandis que l'appareil a pu continuer son vol vers Paris sans problème.

Un porte-parole du groupe américain, Chris Villiers, a précisé que la plaque métallique ne faisait pas partie du mécanisme du train d'atterrissage en tant que tel, mais que c'était l'une des parties qui s'ouvre pour lui permettre de rentrer ou sortir. "Nous coopérons vraiment étroitement avec nos clients et avons fourni des directives sur la façon de faire l'entretien nécessaire." Boeing a publié un bulletin de service à destination des compagnies aériennes expliquant les mesures à prendre, et dit avoir effectué des changements pour les appareils qui sortent de ses usines. Le problème, lié aux fixations qui tiennent la plaque en place, "n'affecte pas l'intégrité du train d'atterrissage ni la sécurité du vol", a toutefois assuré Chris Villiers.

Plus de 1100 Boeing 777 sont en service dans le monde, opérés par des dizaines de compagnies aériennes


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/07/19/97001-20150719FILWWW00015-un-boeing-d-air-france-perd-une-piece-en-vol.php

samedi 18 juillet 2015

Ardèche: Elle se rend chez les gendarmes au volant avec 3 g d'alcool dans le sang

«Si, si, c'est vrai.» A la gendarmerie de Tournon-sur-Rhône, une ville de l'Ardèche située à quelque 20 kilomètres au nord de Valence, une militaire confirme ce cocasse entrefilet à la rédaction de 20 Minutes. Convoquée à la brigade jeudi après-midi, une habitante âgée de 60 ans est arrivée en voiture dans leurs locaux, dans un état d'ébriété avancé. D'après le quotidien régional Le Dauphiné, qui révèle l'interpellation, insolite, l'automobiliste avait 3,04 grammes d'alcool dans le sang. Soit six fois le taux autorisé.

Ivre, il se gare sur une place réservée à la police

Elle a naturellement été placée en cellule de dégrisement et y a passé la nuit, avant de pouvoir être interrogée par les enquêteurs dans le cadre d'une garde à vue, le lendemain, vendredi. La voiture a été immobilisée et le permis de conduire, bien sûr, confisqué.
Cette surprenante histoire rappelle celle du
conducteur d'Amiens, en Picardie, qui, au milieu du mois de mars dernier, tentait bruyamment de stationner son véhicule devant... le commissariat. Ce, sur une place réservée aux fonctionnaires. Lui aussi, avait 3 g d'alcool dans le sang.
http://www.20minutes.fr/insolite/1653611-20150718-ardeche-rend-chez-gendarmes-volant-3-g-alcool-sang