jeudi 24 juillet 2014

Panne d'ampleur nationale sur le réseau SFR

Le réseau mobile de SFR est victime depuis 8h45 ce matin d'une vaste panne touchant de nombreux clients à travers le pays. Impossible pour eux d'appeler et de recevoir des coups de téléphone, d'envoyer des SMS et d'utiliser leur connexion à Internet.


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/07/24/97002-20140724FILWWW00106-panne-d-ampleur-nationale-sur-le-reseau-sfr.php

mercredi 23 juillet 2014

Le bébé abandonné est mort asphyxié

Selon Le Dauphiné, le bébé de 1 an oublié dans la voiture par sa mère à Courthézon (Vaucluse, PACA) est mort à la suite d'une « défaillance cardio respiratoire » à cause d'un manque d'air.

Le Procureur de la République a précisé que la mère de l'enfant, laissé 45 minutes dans une voiture garée en plein soleil par 35 °C, était bien sous l'emprise de l'alcool. Son taux d'alcoolémie a été établi à 0,93 g/l de sang. Les militaires devraient l'entendre dans les jours qui viennent et une enquête a été ouverte pour homicide involontaire par négligence.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/23/97001-20140723FILWWW00049-le-bebe-abandonne-est-mort-asphyxie.php

mardi 22 juillet 2014

Réforme territoriale : Bruno Le Roux (PS) regrette les déclarations de Martine Aubry

Pour le président du groupe PS à l’Assemblée nationale, les critiques de la maire de Lille ne constituent pas la meilleure façon de travailler…
Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, a dit regretter les propos de Martine Aubry, qui ne sont «pas la bonne façon de travailler», après les critiques de la maire de Lille sur la réforme territoriale et le quinquennat Hollande.
«Je regrette des propos qui, sur un dossier comme celui-ci, donnent lieu à deux heures de conférence de presse avec ces propos sur les deux premières années (du quinquennat, NDLR). Cela ne me semble pas véritablement la bonne façon de travailler», a-t-il réagi ce mardi sur RTL.
Martine Aubry a tenu vendredi une conférence de presse pour dénoncer la fusion de sa région Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie, décidée à l’Assemblée nationale. «Il n’est pas trop tard pour réussir le quinquennat», a notamment lancé la concurrente malheureuse de François Hollande lors de la primaire socialiste de 2011.

La nouvelle carte territoriale «réunit une majorité plus large»

S’agissant de la carte territoriale, «il y avait la carte du président, il y a aujourd’hui la carte du parlement. Quelle est la différence? La carte du Parlement a été travaillée plus longtemps, c’est normal car il y a eu un temps parlementaire et elle réunit, je le pense, une majorité plus large», a estimé Bruno Le Roux.
«Je pense qu’elle a tort» s’agissant de son appréciation du quinquennat, a poursuivi le président du groupe PS à l’Assemblée nationale. «La mobilisation ne peut pas être une mobilisation pour mettre en cause ce que nous faisons depuis deux ans car c’est la politique qui doit permettre à la France de réussir. Chacun devrait dans le moment présent apporter toute son énergie à passer le cap qui permet aujourd’hui d’engranger des résultats."

Cambadélis: «on doit faire en sorte que les députés socialistes se rassemblent»

Interrogé sur i > TELE, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a pour sa part déclaré: «j’étais favorable à sa position mais les députés socialistes ont estimé qu’il fallait faire autrement. Ils ont voté, il y a eu un vote à l’intérieur du groupe.»

http://www.20minutes.fr/politique/1420919-reforme-territoriale-bruno-le-roux-ps-regrette-les-declarations-de-martine-aubry

lundi 21 juillet 2014

Paris : ce très cher chantier des Halles

La facture s'annonce plus salée que prévu. Le gigantesque chantier des Halles, au coeur de Paris, devrait finalement coûter plus d'un milliard d'euros, taxes comprises, d'après Le Parisien. Le quotidien estime que le surcoût pour ce chantier lancé en 2001 par l'équipe de Bertrand Delanoë devrait s'élever à 14,4%.
Une "dépollution d'ampleur". La "remise aux normes des voiries souterraines" a par exemple coûté 69% de plus que prévu et celle du jardin 48%. La Canopée, un vaste toit de verre au-dessus des Halles, coûte 35% plus cher que prévu. Jean-Louis Missika, l'adjoint apparenté PS chargé de l'urbanisme à la mairie de Paris, explique notamment que les voiries souterraines étaient "encrassées par le plomb des carburants" et qu'elles ont donc "nécessité une dépollution d'ampleur". Pour la Canopée, il indique en outre qu'"il a été décidé, et c'était plus sage, d'installer les pièces de verre les plus lourdes en dehors des heures d'ouverture", ce qui a multiplié les heures de nuit.
Le chantier de la Philharmonie. Le quotidien pointe aussi un autre "gouffre" : celui du chantier de la Philharmonie de Paris, dans le parc de la Villette, dans le 19e arrondissement. Dessiné par l'architecte Jean Nouvel, le bâtiment, qui doit ouvrir ses portes en janvier, va coûter trois fois plus cher que prévu initialement, puisqu'il est passé de 118 millions d'euros estimés en 2006 à 381 millions aujourd'hui.
 

dimanche 20 juillet 2014

Convoqué au tribunal de Nice, il vole le portefeuille d'un magistrat

Un Niçois de 23 ans a été déféré au parquet de Nice ce samedi. Il est soupçonné d'avoir subtilisé le portefeuille d'une magistrate, juge pour enfants, le 3 juillet dernier.
L'individu a profité de l'absence de la juge pour pénétrer dans son bureau au Palais Rusca qui abrite le tribunal d'instance.
Les policiers du groupe d'appui judiciaire (GAJ) ont retrouvé chez le voleur présumé quelques grammes de résines de cannabis et un ordinateur volé à des Danois sur la Promenade.
Le portefeuille de la magistrate avait été retrouvé dans une boîte aux lettres mais sans l'argent liquide.

http://www.nicematin.com/nice/convoque-au-tribunal-de-nice-il-vole-le-portefeuille-dun-magistrat.1830102.html

samedi 19 juillet 2014

Un millier de supporters lensois dans la rue pour le maintien du club en Ligue 1

Le club artésien ne présente pas de garanties financières suffisantes...
Un millier de supporters Sang et Or a manifesté dans les rues de Lens samedi matin contre le maintien du club en Ligue 2 au son de «On veut la Ligue 1!», a constaté un correspondant de l'AFP.
Plus de 12.000 personnes avaient répondu à l'invitation lancée via le réseau social Facebook, mais seule une poignée d'entre eux s'est finalement déplacée.
«Il y a moins de monde que prévu, mais le principal est de se faire entendre», souligne Guillaume Kaznowski, l'organisateur de l'événement. «Avec les vacances, ce n'était pas facile de mobiliser tout le monde. Finalement, on a réussi notre pari, celui de faire entendre la voix des supporters», a-t-il ajouté.

«La situation est urgente»

Le cortège est parti à 11h du stade Bollaert pour rejoindre l'hôtel de ville de Lens sur fond de chants à la gloire des Sang et Or.
Si Guillaume Kaznowski espérait pouvoir s'entretenir avec le président Gervais Martel, ce dernier a décliné l'invitation.
«Je lui ai demandé de venir s'exprimer devant les supporters, mais il m'a répondu qu'il était en train de travailler sur le dossier de la CNOSF», a expliqué l'organisateur.
«J'espère qu'on aura des réponses assez rapidement parce que la situation est urgente, et on ne sait rien», a-t-il regretté.

Il manque dix millions d'euros

Mardi, la DNCG avait décidé en appel de maintenir sa décision de première instance d'interdire au RC Lens, promu sportivement, de monter en L1 en raison de garanties financières insuffisantes.
En effet, le versement attendu de 10 millions d'euros de la part de l'actionnaire majoritaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov n'était pas arrivé sur le compte du club.
Gervais Martel, qui a fait appel auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), instance qui devrait recevoir rapidement le club, a toutefois assuré mardi soir être «extrêmement confiant» et «avoir toutes les cartes en mains pour que Lens joue en L1».

http://www.20minutes.fr/sport/1420159-les-supporters-lensois-dans-la-rue-pour-le-maintien-du-club-en-ligue-1

vendredi 18 juillet 2014

Accident/train: le système de signalisation était en maintenance

Le système de signalisation sur la voie où s'est produit la collision entre deux trains à proximité de Pau jeudi, faisant 40 blessés dont 4 graves, était en maintenance, a annoncé le secrétaire d'Etat aux transports Frédéric Cuvillier, en annonçant des révisions "dans tout le réseau".

"Il faut savoir que le système de signalisation était en maintenance. Y a-t-il un lien de causalité entre la maintenance et l'accident, rien ne permet de l'affirmer, ni de l'exclure", a-t-il déclaré à la presse sur place en précisant que "les systèmes de signalisation qui sont en maintenance doivent être vérifiés".


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/07/18/97002-20140718FILWWW00007-accidenttrain-le-systeme-de-signalisation-etait-en-maintenance.php

jeudi 17 juillet 2014

Une élue de Bobigny menacée de mort

Une élue de la ville de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a récemment porté plainte pour "menaces de mort" et "séquestration" contre plusieurs de ses collègues.

L'élue, adjointe à la petite enfance, assure avoir été séquestrée dans un bureau et menacée de mort par quatre membres de l'équipe municipale du nouveau maire UDI Stéphane De Paoli, a relaté une source policière, confirmant une information de l'hebdomadaire Marianne.

Un tract anonyme sur l'épouse d'un membre du "gang des barbares"

Les personnes mises en cause, parmi lesquelles le premier adjoint du maire, ont été convoquées au commissariat de Bobigny mercredi et confrontées à la plaignante, a ajouté cette source. "Ils la soupçonnaient d'avoir distribué un tract et ils lui ont mis la pression", a-t-elle dit.

Fin juin, un tract anonyme avait été diffusé dans des boîtes aux lettres de la ville. Il accusait la mairie d'avoir recruté comme chargée de mission une jeune femme condamnée pour violences et par ailleurs épouse d'un membre du
"gang des barbares", actuellement incarcéré pour son implication aux côtés de Youssouf Fofana dans la mort d'Ilan Halimi.

"Si tu as la moindre info, crache-la" - un membre du cabinet du maire

Accusée d'être à l'origine de ce tract, l'élue a été reçue début juillet dans un bureau de la mairie. Selon Marianne, qui diffuse sur son site des extraits de la conversation enregistrés par la plaignante à l'insu de ses interlocuteurs, elle a alors fait l'objet d'intimidations.

"Tu es rentrée sur un terrain qui est dangereux pour toi", assure, sur ces enregistrements, un homme présenté comme un membre du cabinet du maire. "Si tu as la moindre info, crache-la (...) Parce que c'est aussi dangereux pour tes miches", ajoute, selon l'hebdomadaire, le premier adjoint de la ville.

Contactée par l'AFP, la mairie de Bobigny n'a pas souhaité réagir à ces accusations. Le secrétariat des élus a pour sa part assuré que l'adjointe à la petite enfance était "en congés", refusant de préciser si elle occupait encore ses fonctions.

Stéphane De Paoli, adoubé par l'UDI, mené dans le 93 par le député-maire de la commune voisine de Drancy Jean-Christophe Lagarde, avait créé la surprise aux municipales en remportant 54% des voix devant la candidate sortante communiste Catherine Peyge. Le PCF dominait la ville depuis sa création en 1920. La fin de campagne avait été marquée par un climat tendu entre partisans de Stéphane De Paoli et militants communistes, sur fond d'accusations de clientélisme et d'instrumentalisation du vote dans les cités.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/17/97001-20140717FILWWW00157-une-elue-de-bobigny-menacee-de-mort.php

mercredi 16 juillet 2014

Un bébé oublié à la crèche après sa fermeture

Un bébé de neuf mois a été oublié pendant environ une heure trente mardi soir dans une crèche de Strasbourg après sa fermeture, a indiqué ce mercredi la direction de l'établissement, confirmant une information de RMC-Info.
Alertés par la mère, qui a trouvé porte close devant l'établissement en venant récupérer sa fille, les pompiers et la police ont forcé une porte et trouvé l'enfant réveillé dans son lit à barreaux. L'intervention des secours a eu lieu aux alentours de 20 heures, tandis que l'établissement a fermé ses portes à 18h30, l'horaire habituel, a expliqué Muriel Litvinenko, directrice générale de l'association à but non lucratif ASBR, qui gère l'établissement. "Les procédures ont été respectées, mais il y a eu une erreur humaine d'une encadrante", a admis Muriel Litvinenko. "Elle n'est pas allée jusqu'au fond du dortoir pour vérifier que tous les lits étaient vides avant de fermer la crèche".
La mère était passée une première fois à la crèche dans l'après-midi, mais son enfant dormait et elle avait décidé en accord avec une autre membre du personnel de repasser plus tard, demandant à être rappelée au réveil de l'enfant. Mais personne ne l'a rappelée et "la maman a oublié l'heure de fermeture", a indiqué la direction, "sans chercher à minimiser la responsabilité" de la crèche. "L'enfant allait bien et a pu repartir avec sa mère, après avoir été examiné par un médecin", a ajouté Muril Litvinenko.
"C'est scandaleux", s'est indignée de son côté la mère au micro de RMC-Info, estimant que sa fille était restée seule "deux heures à peu près". "Quand la directrice est arrivée, elle m'a dit qu'elle n'avait pas les mots pour s'excuser", a-t-elle poursuivi. "Je lui ai répondu que j'étais désolée, mais que j'allais devoir déposer une plainte et que ma fille ne reviendra plus là-bas". L'établissement en question, inauguré en avril dernier, est une crèche bilingue franco-allemande, d'un capacité d'accueil de 60 enfants.

http://www.ladepeche.fr/article/2014/07/16/1919573-un-bebe-oublie-a-la-creche-apres-sa-fermeture.html

mardi 15 juillet 2014

Le montant des fraudes à la CB en hausse

Le taux de fraude sur les paiements par carte bancaire est resté stable en 2013, par rapport à 2012, mais le montant total des sommes concernées a augmenté, selon un rapport publié mardi.

L'an passé, le taux de fraude s'est maintenu à 0,080% du montant des transactions effectuées, soit 469,9 millions d'euros, contre 450,7 millions en 2012, indique l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement. "La fraude sur les transactions par carte reste bien maîtrisée", s'est félicité le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, également président de cet observatoire, lors d'une conférence de presse.

En 2013, le montant des fraudes s'est réparti presque équitablement entre les transactions nationales (238,6 millions d'euros) et internationales (231,3 millions).

En France, la fraude liée aux paiements sur internet a poursuivi sa baisse entamée en 2012. Si le montant des transactions concernées a grimpé (125 millions d'euros contre 109,4 millions), le taux de fraude a pour sa part nettement reculé pour atteindre 0,229%, soit une baisse de 0,061 point de pourcentage


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/07/15/97002-20140715FILWWW00125-le-montant-des-fraudes-a-la-cb-en-hausse.php

dimanche 13 juillet 2014

Rivesaltes : expulsés de la gare après toute une vie de cheminot

Locataire et acquéreur de la maison de l'ancien chef de gare, son dernier poste à la SNCF avant la retraite, Ange est mis en demeure de quitter les lieux. Motif Invoqué ? Des travaux risqueraient l'effondrement du quai.
Que c'est triste un train qui siffle dans le soir… Michèle écrase une larme. Richard Anthony et sa chanson triste n'y sont pour rien. Femme de cheminot, elle rythme son quotidien au tempo du rail où son mari a réalisé l'entier de sa carrière. Toute une vie à la SNCF pour finir, "poussé dehors", comme il dit, Ange. Retour sur 2012. Auparavant chef de poste en gare de Rivesaltes, un emploi supprimé, Ange Garcia est muté "dans les bureaux", à Perpignan. "J'avais démarré en 1976 et avec les nouvelles technologies et tout le reste, ils ne savaient plus que faire de moi. Alors, je suis parti. A 56 ans", regrette-t-il aujourd'hui.

La retraite se transforme en cauchemar. Locataire depuis 1999 de la petite maison bâtie dans les années 1910 sur le quai de la cité de Joffre et du Babau, le couple reçoit un courrier du bailleur. Une filiale de la SNCF en charge du logement des salariés. Celle-là même qui leur avait remis les clés du pavillon, treize ans plus tôt. "C'était une habitation délabrée. Il n'y avait pas de chauffage ni de volets, rien, on a tout refait", rappelle Ange. La lettre leur annonce qu'en raison de sa cessation d'activité, le bail devient caduc.
Or, "en 2011, on avait adressé une demande d'achat au gestionnaire du patrimoine immobilier de la SNCF à Limoges et la transaction était en bonne voie", explique le sexagénaire. Qui en oublie presque l'injonction. Dans la foulée, d'ailleurs, France Domaine, organisme dédié aux ventes de l'Etat, expertise les lieux et fixe un prix. De l'ordre de 40 000 €. "On était heureux. On allait pouvoir continuer à vivre avec les trains", enchaîne Michèle.
  • Ni à vendre ni à louer
Echanges de mails, visite d'une responsable de Limoges, les mois s'écoulent jusqu'en décembre 2013. "Ils nous ont laissé poireauter pour ensuite nous briser. C'est dégueulasse", reprend Ange, exhibant le document en cause. Il mentionne le rejet de la cession. Motif ? "Notre demeure était, paraît-il, classée emplacement réservé dans le cadre du projet de la nouvelle ligne ferroviaire".
Les époux Garcia filent vérifier à la mairie de Rivesaltes. "On nous a répondu que c'était faux". Ils relancent donc la direction de Limoges qui rejette la deuxième requête. Cette fois, la raison invoquée diffère. "C'était par peur de travaux. Si on en faisait dans le jardin, on risquait de faire écrouler le quai…". L'affaire se corse. Ange Garcia tente une autre option. Continuer à louer. 520 € mensuel. Il ne peut pas payer davantage avec une retraite à 5 000 € par trimestre plus un petit job d'appoint dégoté dans le transport scolaire. La SNCF oppose un troisième non catégorique. Une mise en demeure à l'appui. Avoir quitté le domicile au 30 septembre 2014.
  • A la rue à 60 ans
"Ils veulent faire comme dans les autres gares. Nous expulser pour murer la maison et la laisser à l'abandon, squattée. Leur immobilier, ils appellent ça des biens inutiles", dénonce l'ancien employé, bras ballants. Soutenu par Michèle, il a écrit au PDG de la SNCF, au président de la République, aux syndicats des cheminots. En vain. "Dans 2 mois, on sera chassé. A la rue. Mais je crois qu'on ne partira pas, quitte à faire une connerie. On n'a plus rien à perdre", menace le couple.
 http://www.lindependant.fr/2014/07/13/expulse-de-la-gare-apres-toute-une-vie-de-cheminot,1906938.php

jeudi 10 juillet 2014

Un lunetier français voit les nouvelles lunettes de François Hollande d’un mauvais œil

Mécontent de la nouvelle paire de lunettes danoise du chef de l’Etat, il a envoyé une monture 100% made in France à l’Elysée…
Il a longtemps hésité avant de porter sa paire de nouvelles lunettes. François Hollande aurait dû patienter encore un peu. Raillées par les réseaux sociaux, les nouvelles lunettes du chef de l’Etat ont aussi provoqué la colère des dirigeants d’un fabricant français, installés en Loire-Atlantique. Déçus de voir le chef de l’Etat porter une paire de lunettes danoise, ils viennent de lui envoyer une monture 100 % made in France de leur catalogue accompagnée d’une lettre à l’Elysée.
>> Interview: «Il n’en fait qu’à sa tête!»
«Vous êtes, Monsieur le président, un vecteur d’image important à travers le monde et votre choix de monture peut laisser penser qu’aucune entreprise française n’a pu satisfaire vos exigences», écrivent Ludovic Brochard et Maxime Rolandeau, co-gérants de la société Roussilhe, dont le siège social est situé à Treillères au nord de Nantes.

Label «Origine France Garantie»

«C’est pourquoi nous vous envoyons un de nos modèles qui reste dans votre nouveau style, mais de fabrication 100 % française», ajoutent-ils, soulignant que leur entreprise est l’une des rares «à bénéficier du Label ‘’Origine France Garantie’’».
>> Diaporama: Lunettes et politique font la paire
«En portant nos lunettes, vous pourriez devenir l’ambassadeur de la lunetterie française et témoigner du dynamisme de notre filière dans l’Hexagone mais aussi à l’étranger: véritable coup de pouce pour une PME comme la nôtre et vraie reconnaissance pour ce savoir-faire français», plaident-ils encore.

http://www.20minutes.fr/politique/1416839-un-lunettier-francais-voit-les-nouvelles-lunettes-de-francois-hollande-d-un-mauvais-œil

mercredi 9 juillet 2014

Jean-François Copé fait rémunérer sa femme par l’Assemblée nationale

Son poste est très flou, selon Mediapart...
A l’Assemblée nationale, Jean-François Copé est député et sa femme Nadia est sa salariée. Selon les informations de Mediapart, l’ancien président de l’UMP embauche son épouse et la rémunère avec son enveloppe parlementaire. Rien d’illégal dans cette pratique: chaque élu peut recruter qui il souhaite et payer son équipe jusqu’à 9.504 euros par mois. Seule contrainte: le salaire des époux-ses de parlementaires est plafonné à 50 % de cette somme, soit environ 4.750 euros mensuels – une somme que ne dépasse pas Nadia Copé à l’heure actuelle, d’après le site d’investigation.
Mais le poste de la femme de Jean-François Copé est très flou. Elle qui est généralement présentée comme «psychologue pour enfants» occuperait auprès de son époux un «rôle de conseil», selon l’entourage du député-maire de Meaux. «C’est même sa première conseillère» et «elle tient parfois des permanences à Meaux», souligne-t-on.

«Nadia est très présente dans ma vie politique»

Jean-François et Nadia Copé «assument», assure-t-on. Pourtant, quand en février 2013 Paris-Match demandait à l’ancien président de l’UMP «Quelle place votre femme occupe-t-elle auprès de vous?», il ne faisait guère mention de ce travail et répondait «Nadia est très présente dans ma vie politique. Certains cloisonnent vies professionnelle et privée, c’est mon cas». Ajoutant toutefois être «très heureux qu’elle (le) suive». «Elle est devenue militante. Elle me soutient», disait-il.
Cette révélation intervient alors que l’audit réalisé par l’UMP a montré que le parti aurait payé pour 24.000 euros de billets d’avion à Nadia Copé. Une dépense encore une fois «assumée» par l’ex-patron de la formation.

http://www.20minutes.fr/politique/1416603-jean-francois-cope-fait-remunerer-sa-femme-par-l-assemblee-nationale

mardi 8 juillet 2014

Saint-Denis : une diplomate arrêtée pour conduite en état d’ivresse

Samedi soir, les policiers ont eu une petite surprise lors d’un banal contrôle routier près du stade de , à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). La conductrice, ivre, a sorti son passeport diplomatique camerounais. Mais comme elle ne disposait pas de l’immunité et que son alcootest était «extrêmement positif», d’après une source proche du dossier, les forces de l’ordre ont décidé de placer la fêtarde en garde à vue. 
L’un des passagers du véhicule a tenté d’intervenir. Il s’agissait d’un des fils d’Omar Bongo, l’ancien de la République gabonaise, décédé en 2009. Frère de l’actuel Président Ali Bongo Ondimba, celui-ci a brandi son passeport diplomatique gabonais, document qui lui garantit l’immunité, afin de «tenter d’arranger les choses». En vain.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-une-diplomate-arretee-pour-conduite-en-etat-d-ivresse-08-07-2014-3986651.php


lundi 7 juillet 2014

Quand la compagne de Samir Nasri se moque des Bleus

Si il y en a une qui se réjouit de la défaite de l'équipe de France de football en quarts de finale du Mondial, c'est bien Anara Atanes. La petite amie de Samir Nasri n'a pas perdu l'occasion de donner son avis sur le score de 1-0 infligé par l'Allemagne aux Bleus...

Nasri vs Valbuena

"Oooooops! Et c'est pourquoi vous avez besoin de vos joueurs de rang mondial", a-t-elle tweeté moqueusement. Un internaute s'est empressé de la démentir, estimant que les Bleus sont parvenus jusqu'en quarts de finale justement grâce à l'absence de Samir Nasri et que Mathieu Valbuena est de toute façon bien meilleur joueur. Pas de quoi décontenancer Anara qui a aussitôt rétorqué : "Valbuena joue à Marseille, alors que Samir est à Manchester City, qui a gagné la Coupe de la Ligue. Jusqu'où est allée Marseille cette année?"

Une autre polémique

Le mannequin Anara Atanes s'était déjà fait remarquer en postant un tweet insultant sur le choix de Didier Deschamps de ne pas sélectionner son petit ami pour le Mondial : "Fuck France and fuck Deschamps ! What a shit manager !" Elle s'était ensuite excusée pour ses propos.

http://newsletter.ladepeche.fr/Go/index.cfm?WL=29000&WS=291720_2501986&WA=5560