lundi 27 juin 2016

Les coordonnées de 112.000 policiers fuitent sur internet

Les données personnelles d'environ 112.000 policiers actifs ou retraités ont fuité sur internet, comme le révèle RTL, dans ce qui semble être un acte de vengeance.
Le piratage remonte au 2 juin dernier selon RTL. Un employé de la Mutuelle Générale de la Police a copié le fichier des adhérents, des policiers actifs et retraités, pour le télécharger sur le cloud Google, un support de stockage de documents non sécurisé. Les coordonnées, adresses et numéros de téléphones de 112.000 policiers étaient donc accessibles sur internet via un simple mot de passe.

La mutuelle a mis trois semaines pour découvrir cette fuite et le président de la compagnie en personne a déposé plainte et mis à pied l'employé.  L'homme, domicilié à Limoges, aurait agi par vengeance, en réaction à une histoire de primes non versées.
Hollande avait promis des mesures pour protéger l'anonymat
Une affaire qui tombe très mal, au moment où la sécurité des policiers est menacée, comme l'a montré le double meurtre de deux policiers à Magnanville. François Hollande avait d'ailleurs promis de protéger l'anonymat des policiers, lors de l'hommage national rendu au couple tué.
Afin d'éviter qu'ils ne "soient identifiés et pris pour cibles par les malfaiteurs", des "mesures seront prises pour garantir leur anonymat et donc leur protection", avait dit le président de la République, le 17 juin dernier.
"C'est extrêmement préoccupant", a reconnu Nicolas Conte, secrétaire général adjoint du syndicat Unité SGP Police-FO, auprès de RTL. Il réclame des institutions qu'elles "renforcent leur sécurité". En attendant les conclusions de l'enquête judiciaire, Google France a été prié d'effacer les données sensibles de ses fichiers. L'opération de nettoyage serait en cours.

dimanche 26 juin 2016

Les retraités ariégeois en colère contre les desseins du gouvernement

La colère gronde dans les rangs des retraités de l'Ariège ! En marge de la contestation du projet de loi «Travail», l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, CFTC, Solidaires, CFE-CGC, LSR, UNRPA et FGR) œuvre pour l'avenir des anciens actifs. La raison de cette levée de boucliers ? L'attaque frontale faite par le gouvernement, qui souhaite revenir sur plusieurs de leurs acquis sociaux. «Le monde des retraités n'est pas un monde de privilégiés, s'offusque Jacques Gomes de la CGT09. Nous avons un rôle social dans la société et devons être mieux considérés». Dans le viseur des syndicalistes, la loi de finances 2 015. Un nouveau dispositif où des mesures fiscales symboliques, comme la demi-part supplémentaire pour les parents isolés ou l'exonération des majorations familiales accordées aux parents ayant élevé trois enfants (soit un abattement de 10 %), sont purement et simplement abrogées. «Nous ne savons pas où nous allons, s'inquiète Viviane Baudry, représentante de la FSU. Avec la suppression de ces avantages, on risque d'aller droit à la catastrophe». Mais la liste des économies de «bout de chandelle» ne s'arrête pas là. Les retraités ne disposent plus d'exonérations ni sur la taxe d'habitation ni sur la taxe foncière et doivent s'acquitter de la taxe sur l'audiovisuel. Un changement fiscal qui impacte sur le territoire entre 600 000 à 700 000 personnes. «Nous rentrons dans un cercle vicieux avec beaucoup de retraités qui filent vers les CCAS ou s'inscrivent dans des associations d'aide caritative», déplore Jean-Jacques Lasmolles, de Solidaires.
Afin d'élargir le rapport de forces, les syndicats poursuivent d'autres actions, en parallèle des mobilisations contre la loi El Khomri. Une pétition vient d'être lancée en début de mois, à destination des députés locaux. Une fois achevée, celle-ci sera envoyée aux principaux concernés, accompagnée d'un courrier explicatif sur la colère des retraités. «L'argent pour les mettre en œuvre est disponible, rappelle Jacques Gomes. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, 40 milliards pour le patronat et zéro emploi. On ne lâchera pas le morceau.»
http://www.ladepeche.fr/grand-sud/ariege/

samedi 25 juin 2016

Aude - Ivre au volant avec deux enfants à bord, elle provoque un accident

Jeudi, vers 23 h 10, c’est suite à un accident matériel de la circulation, sur un parking de la commune, que les gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention (Psig) de Limoux ont été sollicités.
Sur place, les militaires n’ont pu que constater l’état d’ébriété dans lequel se trouvait la conductrice impliquée, avec un taux de 1,09 mg par litre d’air expiré, soit 2,18 g par litre de sang. Retenue avec les deux enfants qui l’accompagnaient, la conductrice en infraction a été récupérée par un proche, avec une invitation à se présenter à la brigade de gendarmerie de Limoux.
Pour l’heure, les suites de cette affaire ne nous ont pas été communiquées
http://www.lindependant.fr/2016/06/24/aude-ivre-au-volant-avec-deux-enfants-a-bord-elle-provoque-un-accident,2219568.php

vendredi 24 juin 2016

Limoges : un homme sourd se fait opérer de l'œil par erreur

Un octogénaire sourd opéré par erreur d'un œil, parce qu'il avait répondu à tort à l'appel d'un nom qui n'était pas le sien après avoir ôté ses appareils auditifs, a porté mercredi cette erreur médicale devant un tribunal de Limoges pour obtenir une expertise judiciaire. Aujourd'hui âgé de 80 ans, Gaston se trouvait en 2011 à la clinique Chénieux de Limoges pour y subir une opération bénigne de la paupière et a finalement subi par erreur une intervention plus sérieuse de l'œil. Il avait ainsi été opéré d'une vitrectomie (ablation du corps vitré) de l'œil droit à la place d'un autre patient, sans que la chaîne de contrôle de son identité ne révèle la méprise. Gaston, prié avant l'intervention d'enlever ses appareils auditifs, avait répondu à tort à l'appel du nom de cet autre patient. L'erreur avait été constatée dès le lendemain par l'équipe médicale, qui l'avait reconnue sans difficulté.
Mais Gaston, atteint par ailleurs de cataracte et de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge), une maladie de la rétine, a constaté depuis 2014 une baisse brutale de ses capacités visuelles et souffre aujourd'hui d'une cécité quasi totale. http://www.ladepeche.fr/article/2016/06/24/2372213-limoges-homme-sourd-fait-operer-oeil-erreur.html

mercredi 22 juin 2016

Elle accuse H&M de faire des vêtements «anormalement petits»

Cette semaine, une Anglaise a décidé de faire part de son mécontentement à H&M. Après avoir essayé en magasin plusieurs vêtements de la marque suédoise, la jeune femme qui s’habille généralement en taille 42 a en effet fait l’amer constat que les tenues étaient « anormalement petites » et qu’elle ne pouvait pas trouver un jean adapté à ses mensurations.
Sur le compte Facebook d’H&M, Ruth Clemens a publié une missive très critique de la marque et de ses produits, qui donnent selon elle une représentation du corps des femmes irréaliste. Sa publication a été partagée plus de 10 000 fois et likée plus de 70 000 fois depuis le 13 juin, où elle a été mise en ligne. C’est dans une boutique de Leeds que cette Anglaise a essayé un jean en taille 44, mais, comme on peut le voir sur la photo, impossible pour elle de le boutonner. « Je pense que vous le savez, la taille 16 (l’équivalent du 44) est la plus grande taille que votre stock propose », écrit-elle, avant de questionner H&M : « Suis-je trop grosse pour votre collection ? 
Voici l’intégralité de sa lettre :
« Cher H&M,
Je regardais vos articles en solde dans le magasin de Leeds et j’ai voulu essayer ces jeans. Ils n’étaient qu'à neuf euros et en taille 44, une affaire! Je fais habituellement une taille 40 (quelques fois j’achète du 42 pour mes pantalons de ville) alors je me suis dit que j’allais tenter ma chance. Ça ne s’est pas bien passé.
La taille 44 est la plus grande que vous avez en stock, mais je suis certaine que vous êtes au courant (à part dans votre gamme de grande taille, qui est très limitée en magasin).
Je ne suis pas obèse (et ça ne devrait pas avoir d'importance), je mesure un mètre cinquante-cinq, et mon corps n'est pas vraiment proportionné. C’est assez difficile pour moi de trouver des vêtements qui me vont bien à cause de mon tour de taille, pourquoi faites-vous des jeans aussi petits ?
Suis-je trop grosse pour votre marque ? Devrais-je accepter que les vêtements abordables et accessibles ne soient pas pour des gens comme moi ?
Vous reconnaîtrez sans doute le haut que je porte – c’est un des vôtres et c’est une taille médium ».
Suite à ce message, le community manager de la page Facebook d’H&M a répondu à Ruth Clemens :
« Salut Ruth, merci beaucoup pour votre commentaire. Nous sommes désolés de votre récente expérience en magasin. Nous voulons que nos clients passent toujours un agréable moment de shopping chez nous, et qu'ils quittent H&M en ayant confiance en eux. Chez H&M, nous fabriquons des vêtements pour tout le monde à travers les quatre coins de la planète, donc les tailles dépendent du style, de la coupe, et du lieu de fabrication. Nous prenons en compte votre commentaire, ainsi que ceux des autres clients ».
http://www.ladepeche.fr/insolite/buzz/

lundi 20 juin 2016

Nice : un ex-détenu menace de mort un maton de la maison d'arrêt

Un détenu de la maison d'arrêt de Nice, quia vait été libéré sous contrôle judiciaire, a menacé dernièrement un surveillant de l'établissement carcéral. Il l'a menacé de mort avec une référence au double meurtre de Magnanville la semaine dernière
Après le double assassinat d'un couple de policiers à Magnanville, l'affaire prend évidemment une résonance particulière, car c'est devant chez lui qu'un surveillant de la maison d'arrêt de Nice a été menacé de mort avec sa femme. L'auteur des faits est un ancien détenu remis en liberté quelques heures plus tôt, et rapidement interpellé.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/alpes-maritimes/nice

dimanche 19 juin 2016

Les PDG de NRJ et de NextRadioTV dénoncent "le plus grand scandale de l'histoire de la radio"

L’étude de l’audience des radios revient comme un feuilleton chaque trimestre environ, et elle est capitale pour l’économie du secteur. Le feuilleton a pris un autre tour cette semaine : cinq groupes (NRJ Group, NextRadioTV, Skyrock, Les Indés Radios et Lagardère Active, propriétaire également du JDD) accusent Fun Radio d’avoir manipulé les mesures en faisant répondre de manière mensongère aux enquêteurs de Médiamétrie. La station musicale rétorque qu’il s’égit d’une "attaque dénuée de fondement". Jean-Paul Baudecroux, PDG de NRJ, et Alain Weill, patron de NextRadioTV, s’expliquent dans le JDD.
Que reprochez-vous à Fun Radio?
Jean-Paul Baudecroux: C’est le plus grand scandale de l’histoire de la radio. C’est une campagne massive de fraude lancée depuis plus de 18 mois par Fun Radio, qui incite ses auditeurs à mentir aux enquêteurs de Mediamétrie. Les résultats d’audience sont donc faussés depuis plusieurs vagues avec des conséquences financières considérables pour nous.
Quelles suites allez-vous donner?
Alain Weill: Des procédures sont en préparation avec nos conseils. On va déposer une plainte contre la radio et ses dirigeants. Des experts vont évaluer l’impact financier sur nos chiffres d’affaires publicitaires. Alors que celui de Fun Radio a explosé d’après ce que je sais.
J.-P.B.: Nous irons en justice pour demander réparation du préjudice considérable que nous avons subi. Mais dès demain, l’ensemble des radios va demander à Médiamétrie de sanctionner le fraudeur. Médiamétrie peut sortir Fun de la liste des radios mesurées pendant un certain nombre de vagues à venir, comme cela s’est vu aux Etats-Unis.
Lire notre interview intégrale dans le JDD, en kiosques, sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d'abonnement.

samedi 18 juin 2016

Franche-Comté : tentative d’arnaque à l’emploi sur Facebook

C’est une tentative d’escroquerie plutôt infâme en ces temps économiquement difficiles car elle vise des gens sans emploi. Jeudi, de nombreux utilisateurs de Facebook en Franche-Comté, à l’instar de votre serviteur, mais aussi dans toute la France, ont vu une bonne partie de leurs « posts » s’alourdir d’un commentaire en forme d’offre d’emploi.
L’offre vient d’une page sans passé, probablement créée pour l’occasion, avec la photographie d’une femme baptisée Jeannette Winkler. Le portrait d’une femme avenante mais sans ostentation, piochée sur le profil Twitter inactif d’une certaine Rhonda K. de Kingston, Ontario, qui nous apprend au passage, sur sa page Facebook, qu’ils n’ont pas meilleur temps que par chez nous au Canada.

Une offre alléchante

Mais laissons ces digressions météorologiques pour en revenir au sujet. Le job proposé est celui de chauffeur privé sur une période de cinq semaines.
Jean-Michel, actuellement au chômage, se dit que tout est bon à prendre. Il postule illico à l’adresse mail indiquée d’un certain Francis B. et reçoit rapidement en retour une fiche de renseignements à remplir sur sa personne puis des explications.
Un couple avec enfants en vacances censé débouler la semaine prochaine, lui annonce qu’il sera leur chauffeur, devra parfois faire des courses et qu’un chèque lui sera prochainement adressé pour l’avance des premiers frais, dont la location du véhicule.
Le boulot proposé à Jean-Michel, consiste en trois heures par jour, trois jours par semaine, durant cinq semaines, pour un salaire de 400 € la semaine. Soit 44 € de l’heure. On a vu pire. En même temps, le client doit être plein aux as et la rémunération est cohérente pour ce type de prestation très privée.
Jean-Michel qui croit en son étoile mais plus au père Noël depuis longtemps a douté et nous a contactés. Comme lui, nous avions déjà flairé l’arnaque grand format.
Ce qu’achève de confirmer le patron des techniciens en investigations criminelles de la gendarmerie de Besançon. C’est même un classique : « En général, on voit ce type d’escroquerie sur des achats par internet nécessitant un envoi longue distance. L’acheteur expédie un chèque ou un virement très largement supérieur au montant nécessaire en indiquant qu’il fait confiance au vendeur et que celui-ci n’aura qu’à lui renvoyer la différence… Évidemment le chèque est en bois ou la carte bancaire utilisée volée. Le temps que le vendeur s’en aperçoive, il est floué et du produit qu’il vendait et du montant du remboursement » explique ce spécialiste des nouvelles technologies du crime.

Au « rendez-moi »

C’est cette variante de l’arnaque au « rendez-moi » qui se précisait vendredi soir à réception d’un nouveau mail de l’escroc et qui attendait Jean-Michel au bout du chemin s’il n’avait pas réagi à temps… Un chemin jusqu’alors parsemé de CDD, pour cet homme âgé de 35 ans et au chômage depuis six mois.
Au passage, il possède six ans d’expérience en temps que chauffeur livreur et a également travaillé dans le transport scolaire et de handicapés. Titulaire d’un CAP de métallier, il a aussi bossé dans le bâtiment, tenu une station-service et se dit ouvert sans exclusive à toute offre d’emploi… sérieuse.
http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2016/06/17/franche-comte-tentative-d-arnaque-a-l-emploi-sur-facebook

dimanche 12 juin 2016

Affrontements entre supporters au Vélodrome après Angleterre-Russie

De nouvelles scènes déplorables ce samedi, dans les tribunes du Vélodrome… Si des incidents ont eu lieu dès vendredi dans la cité phocéenne, et encore ce samedi après-midi, dans les heures qui ont précédé la rencontre Angleterre-Russie, ce fut encore le cas après le coup de sifflet final (1-1). Des mouvements de foules, des bagarres ont visiblement eu lieu dans les tribunes du stade de l’OM, malgré la présence d’enfants, de personnes à mobilité réduites ou âgées. Rappelons qu’un homme se trouve encore entre la vie et la mort après les heurts de ce samedi après-midi… 
http://sport24.lefigaro.fr/football

samedi 11 juin 2016

Marseille: Virée de Carrefour pour une poignée de sandwiches périmés

On se croirait dans le film La Loi du marché, avec Vincent Lindon. Sauf que la situation s’inverse. A 49 ans, Anne est employée de Mondial Protection et travaillait dans l’hypermarché Carrefour de Port-de-Bouc depuis deux ans. Elle vient d’être renvoyé pour avoir accepté des sandwiches périmés qu’on lui proposait, raconte La Provence.

« Il connaissait ma situation »

« J’avais sympathisé avec le jeune homme qui remplit le distributeur automatique de sandwiches et de viennoiseries destinés au personnel de la grande surface, en salle de pause. Il connaissait ma situation », explique Anne au quotidien régional. Cette quadragénaire vit seule, avec ses enfants de 9 et 20 ans, depuis le décès de son mari. La moitié de son salaire mensuel de 1.250 euros sert à payer son logement.
>> A lire aussi : Récupérer de la nourriture au sein de son entreprise, motif de licenciement en vogue
Il est arrivé trois fois en deux ans que cette dernière accepte les sandwiches périmés que cet employé lui proposait au lieu de les jeter. La dernière transaction s’est mal terminée. Deux chefs de la sécurité surprennent le préposé aux sandwiches en train de les glisser dans le véhicule d’Anne.

Un « dysfonctionnement »

« Mon responsable sécurité me soupçonnait de les revendre alors qu’ils servaient à nourrir mes enfants », plaide Anne. Depuis, elle a reçu un courrier l’informant de sa « mise à pied à titre conservatoire » et la convoquant à « un entretien préalable au licenciement ». L’accusée de vol a finalement trouvé un accord pour un licenciement à l’amiable.
Contacté par La Provence, Philippe Aslin, le directeur de Carrefour Port-de-Bouc, évoque un « dysfonctionnement ». « La procédure n’a pas été respectée, note-t-il. La société qui gère le distributeur de sandwiches aux salariés doit les récupérer ».
http://www.20minutes.fr/marseille/

vendredi 10 juin 2016

Pour le patron de l'Euro, la fête est "déjà" gâchée

La fête du football est «déjà» gâchée en raison des mouvements sociaux qui menacent de compliquer le Championnat d'Europe des nations, a regretté vendredi Jacques Lambert, le président du comité d'organisation de l'Euro-2016. «L'image qui est donnée n'est pas celle que nous voulions», a estimé M. Lambert sur France Inter. A la question de savoir si la fête risquait d'être gâchée en raison des grèves, le patron du comité d'organisation a répondu: «Elle l'est déjà».
Les mouvements sociaux qui touchent la France vont créer des «difficultés qui n'impacteront pas la compétition», a poursuivi l'ancien préfet, «à partir du moment où les équipes et les arbitres peuvent se déplacer», n'excluant pas le recours éventuel à des moyens privés.
«Mais les matchs, c'est fait pour les spectateurs, et là c'est déjà plus compliqué. Si tous les supporteurs ne peuvent pas venir en France ou circuler en France, c'est plus fâcheux», a estimé le patron de l'Euro
http://sport24.lefigaro.fr/football

mercredi 8 juin 2016

Médecine : bug dans la copie des étudiants

La technologie, quand ça marche, c'est bien et quand ça ne marche pas, parfois, c'est bien aussi. Surtout quand les bonnes réponses sont visibles par le candidat. Fin mai, environ 140 étudiants de médecine viennent passer leurs contrôles continus, dans le cadre de l'examen de passage en cinquième année au CHU de Purpan à Toulouse – leur diplôme de formation approfondie en sciences médicales (5°année) – l'enseignant leur soumet une copie à l'étude qui comporte quatre cas cliniques. Problème, l'un des quatre cas cliniques est déjà résolu.
«Comme les étudiants passent cet examen sur une tablette, les réponses d'un des cas cliniques étaient en surbrillance, ce qui fait que tout le monde a eu 20», confie-t-on à l'université Toulouse III Paul-Sabatier. On comprend la tentation de répondre juste à toutes les questions, mais finalement les examinateurs, qui se sont rendu compte du problème informatique, n'ont pas retenu l'exercice en question. Évidemment, les étudiants n'auront pas à repasser l'examen

En 2015, l'examen vire au fiasco

«Le doyen de la faculté de médecine a été mis au courant, mais aucun étudiant n'est venu se plaindre», ajoute l'université. Pourtant, ajoute le doyen Didier Carrié, la faculté de médecine à Toulouse est «pionnière dans l'utilisation de cet outil numérique. Je pense que cet exercice sera annulé». L'informatique n'en est pas à son premier coup de Trafalgar en matière d'examens. En 2015, dans plusieurs centres universitaires de France, c'est l'examen blanc des épreuves classantes nationales (ECN) qui avait viré au fiasco en raison de bugs sur les tablettes fournies aux étudiants.
Ces épreuves permettent d'accéder au troisième cycle pour les étudiants de 6e année et déterminent, en fonction de leur position dans le classement, la spécialité et la ville de leur choix. Les épreuves tests organisées alors dans 34 centres universitaires sur trois jours, pour plus de 8 000 futurs internes, ont été perturbées par un problème de saturation des serveurs.
http://www.ladepeche.fr/communes/toulouse,31555.html

lundi 6 juin 2016

Une relique de Jean Paul II volée à Cologne

Un morceau d'étoffe taché du sang de l'ancien pape Jean Paul II, canonisé en 2014, a été dérobé dans la nuit de samedi à dimanche dans la cathédrale de Cologne, dans l'ouest de l'Allemagne, a annoncé la police.

"Sa valeur matérielle est faible, mais sa valeur spirituelle bien supérieure", a souligné le prévôt de la cathédrale Gerd Bachner, cité dimanche par un communiqué de la police, appelant les voleurs "à réfléchir et rendre la relique". Une paroissienne a signalé le vol hier matin, en découvrant la capsule de verre qui contenait le tissu, brisée et vide, au pied d'un reliquaire d'argent de 40 cm de haut représentant l'ancien souverain pontife lors d'une visite à la cathédrale de Cologne en 1980.

Le pontificat de Karol Wojtyla, devenu Jean Paul II, s'est étendu de 1978 à sa mort en 2005, et reste le troisième plus long de l'histoire du catholicisme après ceux de saint Pierre et Pie IX.

              

dimanche 5 juin 2016

Un car de touristes pris pour cible par un tireur sur l'A7

Un car transportant 75 touristes tchèques, dont des enfants d'un groupe scolaire, a été pris pour cible à deux reprises samedi soir sur l'A7, dans sa traversée de la Drôme, par un tireur embusqué,
Les faits se sont déroulés vers 22h30 samedi soir quand le car, revenant d'Espagne et à destination de la République Tchèque, traversait dans le sens sud-nord le tronçon de l'A7 situé sur la commune de Saulce dans la  Drôme. "Un premier tir a brisé le pare-brise avant, puis un second a fait éclater la vitre arrière du véhicule, quelques secondes plus tard", a ajouté le magistrat qui a évoqué un "acte isolé".
Le chauffeur a arrêté le car quelques kilomètres plus loin. Six passagers ont été blessés par des éclats de verre, dont une femme sérieusement à un oeil et un enfant, a indiqué dimanche le procureur de la République de Valence Alex Perrin, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré. Les blessés ont été pris en charge sur l'aire de Saulce par les premiers secours.
Ce bus ciblé au hasard ?
Selon les premiers éléments de l'enquête, confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Crest et au peloton autoroutier, le tireur aurait utilisé "une arme de chasse" et des balles. Le projectile du premier tir a été retrouvé dans le véhicule. Sa position de tir n'a pas encore été déterminée avec certitude par les enquêteurs.
"On n'a pas d'éléments qui laisse à penser que ce bus-là était ciblé plus qu'un autre", a relevé M. Perrin. Tous les passagers qui n'ont pas été hospitalisés sont depuis repartis vers leur pays et une "action de sécurisation" sur le secteur de l'incident a été mise en place, selon le procureur.