mercredi 1 juin 2016

Benzema accuse à son tour Deschamps de racisme

Après Eric Cantona, qui estime que l'attaquant du Real Madrid et Hatem Ben Arfa à cause de leurs "origines nord-africaines, Karim Benzema affirme dans une interview à Marca mercredi que le sélectionneur des Bleus a "cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne l'intégrant pas dans sa liste des 23 pour l'Euro 2016.
Il pose, fièrement, sa médaille autour du cou. Sacré champion d'Europe avec le Real Madrid samedi, après la victoire du club espagnol sur son voisin de l'Atletico, Karim Benzema ne verra pas la couleur de l'Euro 2016 qui s'ouvre en France vendredi prochain. "Une blessure encore ouverte", "une douleur qu'il a portée en silence", souligne poétiquement le quotidien sportif espagnol qui publie mercredi une interview à charge de l'international français.
 
Il n'y qu'à voir les extraits choisis. "Injustes", "déçu", "dur", "critiques" et surtout "Deschamps", autant de thématiques sur lesquelles l'attaquant madrilène s'exprime sans filet. Sa première cible ? Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps qu'il accuse d'avoir  cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le retenant pas dans la liste des 23 Bleus qui vont disputer l'Euro en France du 10 juin au 10 juillet. "Il faut savoir qu'en France, le parti extrémiste est arrivé au second tour des dernières élections", ajoute-t-il en évoquant le Front national, dont il ne cite pas le nom.
 
"La France va se rendre compte qu'ils ont été injustes avec moi"
 
"J'ignore si c'est une décision seulement de Didier, parce que je m'entends bien avec lui, avec le président (de la Fédération française de football, Noël Le Graët, ndlr) et avec tout le monde", poursuit-il. Le meilleur buteur en activité chez les Bleus explique que sa non-sélection pour l'Euro a été "encore plus difficile" que son absence au Mondial 2010 en Afrique du Sud. "Aujourd'hui, je suis tranquille, je suis bien, j'ai gagné le maximum avec mon club.La France va se rendre compte qu'ils ont été injustes avec moi", lâche-t-il.
 
"Ils m'ont déclaré non-sélectionnable, bien. Mais sur le plan sportif, je ne comprends pas pourquoi, et sur le plan judiciaire, je ne suis pas encore jugé et je suis présumé innocent. Il faudra attendre que la justice se prononce", déclare-t-il encore, soulignant que "dès le moment où je serai sélectionnable, s'ils me veulent, pour moi c'est sans problème. J'aime le football et jouer avec ma sélection".
 
Valbuena "n'a pas dit la vérité"
 
Dénonçant "les critiques nombreuses en France, sur [lui], [sa] famille et [son] entourage", il trouve "ridicules" les propos de ceux qui affirment qu'il n'est pas aimé. "J'ai plus de 40 millions de fans sur les réseaux sociaux et ils disent qu'on ne m'aiment pas. C'est ridicule. Il y a eu beaucoup de pression, bien sûr, mais c'est également la faute de quelques journalistes qui ont raconté à la télévision des choses qui n'étaient pas vraies".
 
Deschamps, les journalistes. Et Mathieu Valbuena. Déclaré non sélectionnable en raison de sa mise en examen dans l'affaire du chantage à la sex-tape contre son coéquipier chez les Bleus, Karim Benzema n'est pas tendre non plus avec ce dernier. "Dans cette histoire, la seule personne qui sait ce qui s'est passé, qui connaît la vérité, c'est Valbuena. Il a joué un rôle, il n'a pas dit la vérité parce que tout vient de là. J'ai voulu l'aider, rien de plus et l'affaire s'est retournée contre moi".
 
Benzema et Ben Arfa "paient la situation sociale" de la France

Cette sortie de Karim Benzema vient alimenter une polémique née la semaine dernière après la publication d'une chronique d'Eric Cantona dans The Guardian. L'ex-international a estimé que Didier Deschamps avait écarté Benzema et Hatem Ben Arfa à cause de leurs "origines nord-africaines". Dans une autre tribune, parue dans Le Journal du dimanche, Cantona ajoute que sans Benzema ni Ben Arfa, les Bleus ne représentent pas "la France telle qu'il l'aime". Des propos que Didier Deschamps, en pleine préparation avec l'équipe de France, s'est refusé à commenter et a décidé de porter plainte.
 

lundi 30 mai 2016

PSG : Serge Aurier quelques heures en garde à vue après une altercation avec des policiers

Le défenseur du PSG, qui s'était déjà fait remarquer en insultant son entraîneur Laurent Blanc sur Périscope, a été interpellé pour insultes, outrage et violences légères sur des policiers lundi vers 6h à la sortie d'une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de Paris. Il a été libéré à la mi-journée.
Il a fait partie de l'équipe-type composée par ses pairs lors des trophées UNFP. Mais c'est sans doute pour ses performances extra-sportives que Serge Aurier restera dans les mémoires cette saison. Le défenseur du PSG a été interpellé pour insultes, outrage et violences légères sur des policiers après une altercation avec des agents de la BAC de nuit, lundi vers 6h, selon les informations de LCI.
Le joueur, qui avait été suspendu du groupe parisien après avoir insulté son entraîneur Laurent Blanc et certains de ses coéquipiers sur Périscope, se trouvait à la sortie d'une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de Paris, près des Champs-Elysées.
Le footballeur ivoirien "aurait insulté et donné un coup à un policier", confirme une autre source policière. Serge Aurier a porté "un coup de coude au thorax" d'un policier, a précisé une source judiciaire à l'AFP. Le club parisien a confirmé que le joueur était en garde à vue, mais n'a pas souhaité commenter à ce stade. Serge Aurier a été libéré à la mi-journée.

dimanche 29 mai 2016

Just Fontaine se fait "refouler" à l'entrée du Stadium

On peut être le meilleur buteur de tous les temps sur une seule phase finale de Coupe du monde et se voir "refouler" à l'entrée d'un stade !
C'est la petite mésaventure qui est arrivée jeudi à Just Fontaine. L'ancien international français, qui est entré dans l'histoire du football pour avoir inscrit treize réalisations en six matchs lors de la Coupe du monde de 1958 en Suède, avait rendez-vous au Stadium avec un photographe de La Dépêche du Midi pour une petite séance de shooting photo.
Mais le Stadium est passé sous pavillon UEFA depuis le 13 mai dernier et son accès est donc interdit aux médias comme aux visteurs, aussi célèbres soient-ils !
Les volontaires de l'Euro 2016, chargé du contrôle des accès au Stadium ont donc parfaitement rempli leur mission en "refusant" de laisser rentrer l'emblématique Justo dans le stade mais en ont en revanche profité pour faire des selfies avec lui. 
http://www.ladepeche.fr/article/2016/05/27/2353367-just-fontaine-se-fait-refouler-a-l-entree-du-stadium.html

jeudi 26 mai 2016

Witry-lès-Reims : un chat battu à mort

Les ennemis des animaux ont encore frappé. Leur nouvelle victime s’appelle Minouchon, un gros chat rouquin de 15 ans qui coulait une vieillesse heureuse chez Christine Robert, une habitante de Witry-lès-Reims domiciliée rue Ernest-Lemoine.
« C’était le 7 mai. Mon chat est parti faire son petit tour, comme d’habitude. Quand il est revenu à la maison, deux ou trois heures plus tard, j’ai vu qu’il boitait. Il ne marchait plus que sur trois pattes, en tenant la quatrième en l’air. Il avait de grosses bosses sur le dos, comme s’il avait reçu des coups. »

Frappé à coups de bâton ?

Le matou semblait apeuré et avait perdu son habituel appétit. « J’ai voulu lui donner à manger, mais il n’avait pas faim. Il n’a pratiquement rien avalé. Un voisin est arrivé. Il a pris peur et il est monté. »
Catherine Robert a pris rendez-vous chez le vétérinaire, pas avant le lundi 9 mai pour cause de jour férié le 8. Minouchon n’a pas eu le temps d’y aller. Sa maîtresse l’a retrouvé mort dimanche après-midi. « Je pensais qu’il dormait. En fait, il était déjà froid quand je l’ai découvert. »
La dame en est convaincue : « Ce n’est pas une voiture qui l’a renversé, les blessures ne correspondent pas. On me l’a tabassé, j’en suis sûre. Il avait quatre ou cinq bosses, dont la plus grosse sur la colonne vertébrale. Je pense qu’il a reçu des coups de bâton pour avoir des bosses pareilles. Ça me fait mal au cœur. »
Il lui reste encore trois chats, tous consignés à la maison depuis la mort de Minouchon. « Ils n’ont plus le droit de sortir, seulement dans le jardin. »
http://www.lunion.fr/node/732087

mardi 24 mai 2016

Une élève de 4 ans oubliée dans une classe

Une petite fille de 4 ans a passé la journée de jeudi enfermée seule dans son école après que ses enseignants et ses 54 camarades soient partis en voyage en l'oubliant, rapporte aujourd'hui Le Bien Public.

L'enfant a été retrouvée saine, sauve et étonnamment calme à 17 h dans son école de Villers-lès-Pots, après plus de 8 heures de solitude, selon
Europe 1. Une psychologue a rencontré la petite fille et sa famille. Une enquête a par ailleurs été ouverte par l'académie afin de déterminer les circonstances de l’incident.http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

dimanche 22 mai 2016

Moteurs truqués:Fiat soupçonné en Allemagne

Les autorités de régulation allemandes soupçonnent fortement le groupe automobile italo-américain Fiat Chrysler d'avoir truqué ses moteurs pour déjouer les normes anti-pollution, tout comme le géant allemand Volkswagen, affirme dimanche le journal Bild am Sonntag.

L'Agence fédérale allemande de l'automobile (KBA) a envoyé un rapport en ce sens à la Commission européenne et aux autorités italiennes, selon l'hebdomadaire allemand. Ces révélations interviennent alors que le gouvernement allemand a dénoncé jeudi la "non coopération" du constructeur italien Fiat, qui refuse de répondre à toute autorité hors d'Italie, malgré les irrégularités récemment découvertes en Allemagne concernant les émissions polluantes de ses modèles diesel.

Dans le sillage du scandale Volkswagen, les autorités allemandes avaient examiné les émissions polluantes des modèles diesel vendus en Allemagne par toute l'industrie automobile. Elles avaient mis au jour des irrégularités chez 16 marques, dont Fiat.
D'après Bild am Sonntag, les tests effectués sur un modèle Fiat par la KBA ont montré que le système de filtration des émissions polluantes se désactivait après 22 minutes, soit deux minutes après la fin d'un contrôle antipollution standard. En conséquence, de l'oxyde d'azote, hautement polluant, était rejeté dans l'atmosphère "à hauteur de plus de 10 fois le niveau autorisé", souligne le rapport des autorités allemandes consulté par le journal.

Fiat devait s'expliquer jeudi en Allemagne mais a fait annuler par voie d'avocats son rendez-vous à la dernière minute, selon le gouvernement allemand. Le constructeur a estimé par écrit que seules les autorités italiennes étaient compétentes pour évaluer les émissions polluantes de ses véhicules.
A l'origine du "Dieselgate", Volkswagen avait mis en place sur 11 millions de véhicules dans le monde un logiciel truqueur, spécialement conçu pour abaisser les émissions du moteur diesel pendant un contrôle antipollution.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/index.php

jeudi 19 mai 2016

En France, les femmes sans enfant mieux payées que les mères

On connaissait l’inégalité salariale hommes-femmes, il y a désormais l’inégalité salariale entre les femmes sans enfant et les mamans. D’après une étude publiée ce jeudi matin par le cabinet Glassdoor, spécialisé sur le marché de l’emploi, les femmes françaises qui ont au moins un enfant sont moins bien payées que celles qui n’en ont pas.
Dans le détail, à poste égal, les femmes sans enfant gagnent 0,4 % de moins que les hommes. En revanche, celles qui ont eu au moins un enfant gagnent 12,4 % de moins que les hommes, note La Parisienne.
>> A lire aussi : Etre une femme, ça se paie encore

Un écart de 23 % en Allemagne

La situation pourrait toutefois être pire. Nos voisines allemandes sont encore moins bien loties que les Françaises. L’écart de salaires hommes-femmes s’accroît sensiblement dès lors qu’une salariée devient maman, notamment en raison de l’interruption de sa carrière. « Les structures familiales et sociales ont tendance à pénaliser les femmes ayant des enfants », résume le cabinet Glassdoor. En Allemagne, une femme active sans enfant gagne en moyenne 23 % de plus qu’une mère de famille.
Seul pays qui tire son épingle du jeu, l’Irlande. Là-bas, les femmes sans enfant gagnent en moyenne bien plus leur vie que les hommes (+17 %).
http://www.20minutes.fr/dossier/femmes

mercredi 18 mai 2016

Royan: Trois jeunes enfants laissés par leur mère à l'hôtel, pendant qu'elle joue au casino

Dimanche, vers 22 h, la police a été prévenue par le gérant d’un hôtel du centre-ville de Royan de la présence de trois jeunes enfants livrés à eux-mêmes dans une chambre. C’est un client de l’hôtel qui avait entendu des cris et des pleurs d’enfants provenant d’une chambre voisine qui a prévenu la réception, rapporte Sud-Ouest.
Trois petites filles âgées de 5 ans, 2 ans et 8 mois se trouvaient seules dans la chambre et l’aînée a expliqué que leur maman était partie au casino pour jouer de l’argent. L’hôtel n’a pas réussi à retrouver leur mère et a prévenu la police.

La mère a cherché à s’enfuir

Les agents sont partis chercher la jeune maman de 24 ans au casino, munis de son permis de conduire découvert dans la chambre. Malgré l’appel au micro, personne ne s’est présenté et ils ont finalement dû poursuivre la jeune femme qui tentait de s’échapper. Elle a été interpellée sur la plage et placée en garde à vue.
La jeune femme était recherchée par les services de l’aide à l’enfance pour placer ses filles et elle s’est beaucoup déplacée pour éviter qu’on ne la retrouve. Le père, lui, est en détention provisoire pour des faits de violences.
La mère de famille est convoquée au tribunal le 19 janvier. Les enfants ont été remis aux services sociaux du département de l’Indre.
http://www.20minutes.fr/dossier/charente-maritime

lundi 16 mai 2016

De nombreux médecins se livrent à un racket" auprès des migrants, selon la Cimade

L'association Cimade qui aide les étrangers à faire reconnaître leurs droits, assure que "de nombreux médecins se livrent à un racket" auprès des migrants pour la réalisation de certificats médicaux en vue d'un titre de séjour, dans le Parisien lundi.
"Nous avons constaté que de nombreux médecins se livraient à un racket auprès des migrants. Ils exigent d'eux le paiement de plusieurs centaines d'euros pour établir des certificats médicaux selon lesquels leur pathologie peut ouvrir droit à une demande de titre de séjour sur le territoire national", déclare au quotidien, Laura Petersell, chargée de la thématique santé à la Cimade.

La direction de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé mardi,
la suspension d'un médecin de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, suspecté d'avoir délivré contre de l'argent des certificats médicaux à des migrants en vue d'un titre de séjour. L'AP-HP a également précisé qu'une enquête interne "laisse supposer que d'autres patients dans des situations comparables auraient également été amenés à effectuer de tels versements", sans préciser le nombre de personnes concernées.

"Cette affaire est l'arbre qui cache la forêt", affirme Laura Petersell avant d'ajouter : "ces précaires n'ont pas non plus à payer, des dépassements d'honoraires ! Or nous avons recensé de nombreux témoignages sur ce sujet." La Cimade rappelle que les "migrants, qui sont pris en charge par l'AME (NDLR : aide médicale d'Etat) ou la CMU (couverture maladie universelle) n'ont pas à avancer d'argent aux médecins, car la consultation est prise en charge par l'Assurance maladie".

Le Parisien cite le témoignage d'une femme originaire du Cameroun, dont le titre de séjour pour soins est en cours de renouvellement auprès de la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Elle raconte avoir dû consulter un médecin agréé figurant sur une liste établie par les autorités administratives: "Quand il m'a reçue, il a juste pris mon poids et ma tension, et m'a demandé 90 €. C'est une somme très importante pour moi. Cela m'a beaucoup surprise."
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/index.php

vendredi 13 mai 2016

Nanterre: Des people soupçonnés d'être impliqués dans une fraude au permis de conduire

Scandale chez les people ? Une vaste affaire de fraude au permis de conduire aurait été démantelée par la police judiciaire des Hauts-de-Seine, selon Le Parisien ce vendredi. Près de 300 personnes seraient impliquées, et pas n’importe qui ! Les noms de plusieurs personnalités connues sont cités, notamment ceux des vedettes du petit écran comme le chroniqueur de Canal + Ali Baddou, mais aussi des sportifs comme  Samir Nasri, footballeur de Manchester City, Jérémy Ménez du Milan AC ou encore Layvin Kurzawa, milieu de terrain du PSG.
Tous sont soupçonnés d’avoir acheté leur permis de conduire grâce à la complicité d’un gérant d’auto-école. Le précieux papier rose leur était facturé en 2.000 et 8.000 euros.
>> A lire aussi : Un nouveau permis de conduire pour réduire les risques de fraude

Le mari de la chanteuse Amel Bent en garde à vue

Selon Le Parisien, trois agents de la préfecture de Nanterre et le gérant d’une auto-école de Neuilly, Patrick Antonelli, également connu pour être le mari de la chanteuse Amel Bent, seraient à l’origine de cette fraude. Ils auraient passé 48h en garde à vue dans le cadre de cette affaire et devraient être présentés ce vendredi à un juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour corruption.
Patrick Antonelli, 39 ans, aurait servi de rabatteur pour attirer des stars du show-biz et les agents de la préfecture auraient été quant à eux chargés de réaliser les documents factices. Les bénéficiaires obtenaient le permis sans passer l’examen, la somme déboursée étant ensuite équitablement répartie entre le dirigeant des auto-écoles et les fonctionnaires qui délivraient le permis. Le trafic aurait duré plus d’un an, de l’automne 2013 au printemps 2015.
Le parquet n’a pas encore déterminé s’il entendait poursuivre les titulaires des permis frauduleux.

http://www.20minutes.fr/dossier/fraude

jeudi 12 mai 2016

Dordogne : l'infirmier jetait ses seringues dans la nature

Les codes-barres ont permis de remonter jusqu'à l'homme. Il était jugé mardi à Bergerac
Ce sont les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage qui ont fait cette découverte dans une zone naturelle, sur la commune de Liorac-sur-Louyre, en Bergeracois : quatre seringues jetées par terre.
Pour déterminer leur provenance, ils ont tracé les lots dont elles étaient issues, grâce à leurs codes-barres. Après avoir interrogé plusieurs infirmiers, ils sont tombés sur un Bergeracois de 32 ans. Installé en libéral, il a reconnu les faits, mais n'a pas expliqué son attitude, mardi, à la barre du tribunal correctionnel de Bergerac.
Si, aujourd'hui, il a signé un contrat de retraitement de ce matériel médical avec une société de collecte spécialisée, il a tout de même été condamné à payer deux amendes : 800 euros pour la gestion irrégulière de ces déchets réglementés et 100 euros pour le dépôt d'ordures dans la nature à l'aide d'une voiture.
http://www.sudouest.fr/2016/05/12/liorac-sur-louyre-24-l-infirmier-jetait-ses-seringues-dans-la-nature-2360169-2234.php

samedi 7 mai 2016

Contre la loi travail, la CGT sabote un réseau téléphonique en Haute-Loire

Plus de réseaux Bouygues et SFR. Durant neuf heures mardi dernier, les habitants de la commune de Brives-Charensac en Haute-Loire se sont retrouvés sans téléphone ni Internet, révèle France Bleu Saint-Étienne Loire. Le lendemain, la branche Énergie de la CGT départementale a revendiqué dans un communiqué le vandalisme d'un coffret électrique de la commune, dans lequel deux câbles ont été sectionnés entraînant la coupure des réseaux téléphoniques .

L'objectif du sabotage? S'opposer à la loi travail et la privatisation d'entreprises du service public. «La commission exécutive du syndicat CGT Energie43 revendique la coupure d'alimentation de fibre optique sur Brives-Charensac», explique ainsi le communiqué. Le syndicat, pour qui les manifestations ne suffisaient plus pour se faire entendre, dénonce un manque d'information. «Depuis huit semaines, nous agissons contre la loi travail et depuis des mois contre la privatisation et le démantèlement de nos entreprises de service public, justifie la CGT dans son communiqué. Le dialogue social n'a jamais été aussi inexistant et l'information au citoyen autant déformée. Nous n'avons plus de solution pour nous faire entendre».
Du côté de Pierre Marsein, secrétaire général de l'Union départementale CGT, la manœuvre passe difficilement. S'il dit comprendre le «ras-le-bol» des agents, il ne cautionne pas l'action dont il a pris connaissance «peu avant» qu'elle n'ait lieu, précise le journal local L'éveil de la Haute-Loire.
Le procureur Jacques Louvier a déjà indiqué que des poursuites seraient engagées, sans en préciser les qualifications: «il y a délit, il n'y a aucun doute là-dessus», précise-t-il au quotidien. La CGT n'en ait d'ailleurs pas à sa première polémique autour de la loi Travail. Plusieurs affiches dénonçant la répression policière ont fait scandale.
Vendredi, Manuel Valls a annoncé ne pas exclure le recours au 49-3 pour faire passer la loi. «Il ne faut jamais renoncer à un moyen constitutionnel», a-t-il déclaré dans l'émission «Bibliothèque Médicis». Un recours que 91% des Français jugent «choquant», selon un sondage Odoxa. Une nouvelle journée d'actions est d'ailleurs prévu le 12 mai prochain, réunissant sept syndicats de salariés, d'étudiants et de lycéens… dont la CGT.

http://www.lefigaro.fr/social/2016/05/07/09010-20160507ARTFIG00052-contre-la-loi-travail-la-cgt-sabote-un-reseau-telephonique-en-haute-loire.php

samedi 30 avril 2016

Sid Ahmed Ghlam a pu téléphoner en prison jusqu'au 13 novembre dernier

Sid Ahmed Ghlam est-il lié aux attentats de Paris? C'est une question soulevée par Le Figaro vendredi, après ses révélations concernant la détention de l'apprenti djihadiste. Le quotidien affirme que l'homme de 24 ans, soupçonné d’avoir planifié en avril 2015 un attentat contre une église de Villejuif et d'être le meurtrier présumé d'Aurélie Châtelain, a pu utiliser un téléphone au cours des six premiers mois en prison. Une puce a été découverte dans sa cellule.
De juillet à novembre 2015, Sid Ahmed Ghlam aurait "ainsi échangé des milliers de conversations grâce à un téléphone portable qu’il aurait réussi à se procurer", écrit Le Figaro. L'individu était pourtant à l'isolement, à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). "Ces appels se seraient mystérieusement interrompus le jour même des attentats du 13 novembre 2015", ajoute le journal. Pour quelle raison? Mystère... Mais la puce découverte possédait des "centaines d'informations" et évoquait notamment des individus impliqués dans les attentats de Paris.

Un terroriste du Bataclan chargé par Ghlam

France Inter révélait en février que Sid Ahmed Ghlam avait désigné Samy Amimour, l'un des kamikazes du Bataclan, comme l'auteur du meurtre d'Aurélie Châtelain. Un changement de version puisqu'il avait d'abord chargé un autre homme, un certain "Abou Hamza". Mais la thèse d'un deuxième homme est jugée "inenvisageable" par une source proche de l'enquête.
Ce 19 avril 2015, Ghlam a appelé le Samu après s'être tiré une balle dans la jambe. A leur arrivée, les policiers ont trouvé le jeune homme dans une rue du 18e arrondissement de Paris. Dans sa voiture et sa chambre, ils ont découvert quatre kalachnikovs, deux armes de poing, des gilets pare-balles. L'analyse de son matériel informatique a montré que le Franco-algérien, signalé pour ses velléités de départ en Syrie, projetait d'attaquer une église à Villejuif (Val-de-Marne), trois mois après les attentats de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher. 
Le plan a capoté mais Aurélie Châtelain, 32 ans, en a été une victime collatérale. Elle a été retrouvée morte sur le siège passager de sa voiture, tuée par balle, près d'un hôtel. Pourquoi elle et comment? Pour l'avocat de la famille, Me Antoine Casubolo Ferro, "il y a une certitude : sa mort a empêché un massacre